Flit Sport

Interview d’une passionnée de running : Agathe Runs Bordeaux

Vous connaissez Agathe Runs Bordeaux ? Influenceuse, runneuse, triathlète, graphiste, bref Agathe est sur tous les fronts ! 

Interview Agathe Runs Bordeaux
Crédit photo du site "A block"

Publié le 18 Novembre 2022

Qui se cache derrière « Agathe Runs Bordeaux » ?

Je m’appelle Agathe j’ai 32 ans, je suis bordelaise. Graphiste/chargée de communication à la Banque Populaire de Bordeaux, je fais du sport depuis longtemps. Je faisais de la natation en compétition quand j’étais ado. En tout, j’ai dû en faire pendant 12-13 ans. Une fois arrivée à la fin du lycée, j’ai complètement arrêté parce qu’il fallait choisir entre les études et le sport. Le choix était vite fait.

Aujourd’hui tu fais pas mal de sport. Quand est-ce que tu t’y es remise et qu’est-ce qui t’a motivée ?

À l’époque j’avais pris pas mal de poids. Avec les études, le stress, les contrats très courts où tu ne sais pas où tu seras dans 6 mois, je prenais plus trop soin de moi. Je me laissais aller. Je me suis retrouvée à un moment, à me dire « c’est pas possible là, il faut faire quelque chose » (rire). C’était difficile de se voir dans le miroir. Je me sentais pas bien dans mes baskets. Même s’il y avait pleins de messages, body positive ce n’est pas si simple. Je commençais aussi à avoir un peu mal au dos et le médecin me disait qu’il fallait commencer à perdre du poids.

Je me suis retrouvée à un moment, à me dire « c’est pas possible là, il faut faire quelque chose ».

J’ai donc eu un gros déclic, qui est survenu quand je travaillais pour l’UBB. C’était en juillet 2016. On avait un partenariat avec une salle de sport. Ils nous avaient donné un pass gratuit pour y aller. Je me suis motivée à y aller et très rapidement je m’y suis mise à fond. J’ai fait des recherches pour savoir quels exercices il fallait privilégier pour dépenser un max de calories et quel sport très cardio il fallait faire. 

Mon idée était de privilégier les cours collectifs du type : body pump, RPM, body attaque. Et après j’ai vu qu’il ne fallait pas que je fasse que du cardio. Je devais combiner un peu de muscu pour raffermir mon corps. C’était le combo parfait, j’ai bien perdu et j’ai eu très peu de stagnation. Certes, c’était un peu drastique : j’enchainais les cours et il y a des semaines où je faisais du sport 3-4 fois par semaine.

Et la course à pied alors ?

Ça s’est fait du jour au lendemain. Un jour je me suis décidée à me mettre à la course. Alors que je détestais ce sport. En plein hiver, je mets mes baskets et je vais courir. Pourquoi, j’en sais rien. Au début, j’ai dû faire 20 ou 30 minutes, pas plus. Je ne suis pas allée bien loin puisque je suis allée au parc qui était fermé. Je suis revenue. 

J’ai fait des recherches sur la course à pied et j’ai vu que c’était pas mal pour mon objectif de perte de poids, alors je me suis dit que j’allais faire ça. Toujours dans l’optique de continuer à perdre du poids, je suis allée courir à jeun, pour taper directement dans les graisses. Je me suis mise à courir 3 fois par semaine et à faire des sorties un peu plus longues le week-end.

C’était quoi ta toute 1ère course organisée ?

C’est mes collègues qui m’ont poussé à m’inscrire à une course. Ils m’ont dit un jour « mais Agathe tu cours 3 fois par semaine, pourquoi tu t’inscrirais pas au Semi-Marathon de Bordeaux ? ». Je leur ai dit qu’ils étaient complètement malades… mais à la fin de la journée, je me suis inscrite au semi. Il faut pas me lancer des défis comme ça moi !

Comment tu t’es entraînée pour ?

J’ai regardé pleins de plans d’entraînement sur internet. Mais pas trop compliqués : pas les plans où tu as des fréquences cardiaques, respecter la VO2max, etc. J’ai essayé de trouver des trucs pas trop mal et simple à comprendre surtout. J’ai fait des fractionnés, des sorties longues, etc. Je ne sais plus combien de temps j’avais pour le préparer. C’était en avril le semi et j’ai dû me lancer environ 2 mois avant. Après je courais déjà 2 à 3 fois par semaine, alors je savais déjà courir 1h-1h15. Finalement, j’étais pas si loin des 21km.

Le jour J comment tu l’as vécu ?

Je visais quand même un chrono. Aux vues des temps que j’avais l’habitude de faire aux entraînements, je pouvais viser les 2h15. J’avais acheté un brassard où j’avais mis à l’intérieur une feuille avec mes temps par km. J’avais aussi écrit des messages d’encouragements du genre « la souffrance est éphémère mais la gloire est éternelle ». (rire)

Bref me voilà sur le départ de la course. Il y avait une superbe ambiance. Il y avait beaucoup de monde c’était cool. Jusqu’au 15ème km je me sentais trop bien après ça commençait à tirer au niveau des abdos, le dos, les épaules et les jambes. Mais ça allait, c’était pas cata. Sur la fin, je sentais que ça allait mieux donc j’ai accéléré sur le dernier km. J’ai mis 2h12 donc j’étais à peu près dans les temps que je visais. J’étais trop contente.

Pour lire la suite de l’interview d’Agathe Runs Bordeaux, on te donne rendez-vous dans l’article « Agathe Runs : Ce que j’arrive à faire en sport, je le transfère dans mon travail. »

Découvrir d'autres articles 🤓

Agathe Runs Bordeaux photo
Monde du Running

Agathe Runs : “Ce que j’arrive à faire en sport, je le transfère dans mon travail. “

Agathe Runs nous explique son expérience de runneuse et comment elle arrive à combiner soir et vie professionnelle.🎙

Cours ptite tomate Interview Flit Run
Monde du Running

Coursptitetomate, une runneuse à toute épreuve

Runneuse, influenceuse et compétitrice… Découvre le portrait de Marine alias Coursptitetomate.

Run For Planet Bordeaux Marion Pech
Monde du Running

Retour sur la 1ère course de Marion Pech

Tu as pu découvrir le parcours de Marion dans une précédente interview, aujourd’hui, elle nous raconte les coulisses de sa 1ère course de 5km.