Flit Sport

Coursptitetomate, une runneuse à toute épreuve

Runneuse, influenceuse et compétitrice… Découvre le portrait de Marine alias Coursptitetomate. 🍅

Interview Coursptitetomate par Flit Run

Publié le 21 juin 2022

Marine, plus connue sous le pseudonyme Coursptitetomate, nous a fait le plaisir d’accepter de nous parler de son parcours en tant que coureuse passionnée. Elle nous raconte ses tous débuts, ses galères, ses meilleurs souvenirs et son expérience dans son club d’athlétisme. Pour découvrir qui se cache derrière notre runneuse du jour, ça se passe par ici.👇

Peux-tu te présenter ? 💁‍♀️

Je m’appelle Marine, j’ai 28 ans, je viens de la Creuse. Il y a 6 ou 7 ans je suis arrivée à Bordeaux pour mes études en informatique. La ville m’a beaucoup plue, j’ai trouvé un CDI et donc j’y suis restée. Concernant le sport, j’en fais pas mal, notamment de la course à pied. Je fais entre 4 et 5 entraînements par semaine. Les distances que je préfère, c’est le semi ou le marathon. À côté de ça, l’été, j’essaie d’un peu varier les sports. Je débute dans le trail et j’essaie de faire un triathlon format M.

Pourquoi Coursptitetomate ? Comment t’es venu ce surnom ? 🍅

(Rire) Il y a beaucoup d’hypothèses alors que c’est vraiment tout simple ! Au début, j’avais marqué “Marine running” parce que je m’appelle Marine. Mais voilà, c’est tout, je n’avais pas trop d’idées. Et après, j’ai voulu mettre Coursptitetomate parce que :

  • Cours pour courir et parce que je partage la majeure partie du temps de la course à pied sur les réseaux.

  • Ptite parce que je suis petite tout simplement (rire)

  • Et tomate, je ne cherche pas plus loin, c’est parce que j’adore les tomates (rire).

Mais tout le monde me demande si ça fait référence à quand je cours, on peut être rouge du visage. Pourtant moi non, justement je ne rougis pas quand je cours.

Publication instagram de Coursptitetomate

Ça fait combien de temps que tu t’es mise à la course à pied et pourquoi tu t’y es lancée ? 🫶🏻

Alors la course à pied ça fait longtemps ! Ça fait plus de 10 ans. Tout simplement, c’était pour préparer le bac de sport. On devait faire… hum… je crois que c’était 3x500m. À ce moment-là, je me suis rendu compte que j’appréciais alors que tout le monde détestait (rire). Mes professeurs me disaient de continuer même si je n’avais pas un niveau exceptionnel. Alors, je faisais une sortie par semaine avec mon père. On faisait à peu près 10 km toutes les semaines en footing très très tranquille pendant 2 ou 3 ans.

"À ce moment-là, je me suis rendu compte que j’appréciais alors que tout le monde détestait (rire)"

Ensuite, je suis arrivée à Clermont-Ferrand pour mes études et j’ai intégré un club d’athlétisme pour les étudiants. C’est là où j’ai découvert un petit peu tout ce qui était séance VMA, fractionné et toutes ces choses. J’ai continué parce que j’ai beaucoup aimé l’ambiance et ça m’a permis de rencontrer pas mal de gens à Clermont-Ferrand. Quand on arrive dans une nouvelle ville, c’est chouette d’aller dans des clubs de sport (sourire).

Après, je suis passée de 2 à 3 séances par semaine et quand je suis arrivée à Bordeaux pour terminer mes études, je suis rentrée dans un club d’athlétisme. Maintenant, je suis entre 4 à 5 séances par semaine.

Coursptitetomate sur les pistes de son club d'athlétisme.

Tu nous as dit que tes distances de prédilection étaient le Semi et le Marathon, pourquoi ? 🤨

Je pense que depuis le début, j’ai plus de facilité avec tout ce qui est endurance. Je le vois par exemple quand on entre dans un club, on nous demande de faire la majorité du temps des cross courts (3 à 5km). Et donc, je me suis vite rendu compte que ça partait très vite, que j’avais du mal à suivre le rythme, pareil pour les courses sur piste. Je trouvais que tout simplement ce n’était pas mon truc. Quand on faisait des séances avec une personne du même niveau que moi sur des séances longues, je pouvais presque passer devant la personne alors que quand c’était des séances courtes et rapides les gens étaient vraiment devant moi.

Donc, voilà, c’est plus que j’ai des facilités pour les sports d’endurance et pas pour les sprints ou les choses comme ça. Et également pour les challenges : par exemple un marathon on va en faire une fois dans l’année, alors qu’une course sur piste ou un cross, on peut en faire 5x dans l’année ou plus. Je pense que c’est également pour le challenge et le fait que le marathon, ce soit quelque chose d’important et qu’on prépare longtemps.

C’est quoi ton premier Semi et ton premier Marathon ? 🥇

À l’époque, le premier semi, c’était un semi-marathon au lac de Vassivière proche de chez moi dans la Creuse. Ça montait un peu quand même, mais il me semble que j’avais mis 2h15/2h20.

Pour le premier marathon, (réfléchie), c’était ma première année à Bordeaux. C’était une mauvaise idée je pense parce qu’il n’y avait pas beaucoup de personnes sur le marathon. D’ailleurs, je crois qu’ils l’ont arrêté. Il n’y avait pas beaucoup de personnes, pas beaucoup d’ambiance. C’était le soir, on a terminé très tard vers 1h du matin, c’était horrible. J’ai mis 5h15 je crois pour mon premier marathon.

C’est quoi ton meilleur souvenir en course à pied et ta plus grosse galère ? 🥹

Alors je vais commencer par ma plus grosse galère… c’est bizarre, j’hésite entre deux. (rire)

Il y a le Marathon de Bordeaux comme je disais où au final, j’ai pris un peu comme 2 semi-marathons parce que c’est vrai, niveau distance, c’est 2 semi. Mais les gens se disent « bon bah j’arrive à faire un semi-marathon ce n’est pas grave l’autre ça va bien se passer ». Ils le prennent à la légère alors qu’au final ça ne s’est pas passé comme ça. J’ai eu pas mal de problèmes de digestion. J’étais mal même au niveau des jambes fin bref rien n’allait (rire). Je pense que j’étais mal préparée également. J’ai passé toute la course à être dans le mal.

"Les gens se disent "bon bah j’arrive à faire un semi-marathon ce n'est pas grave l’autre ça va bien se passer". Ils le prennent à la légère alors qu’au final ça ne s'est pas passé comme ça."

Mon autre souvenir, c’était sur un 5 k, sachant que j’adore les courses longues. C’est sur un 5 k que j’ai le plus souffert. C’était une course où je n’ai pas fait attention à mon alimentation avant et c’était un peu les débuts où je pensais que manger des fruits ou des légumes juste avant une course ça allait m’aider. Alors que pas du tout ! Ce sont des fibres, du coup, on digère mal quand on court juste après. Je crois que j’ai vomi sur la course, bref, c’était horrible ! Je pensais que ça allait passer puisque ce n’était que 5 km, mais au final, ce n’est pas du tout passé.

Pour mon meilleur souvenir, je pense que c’était le marathon de Rotterdam, en 2021. Tout s’est très bien passé. J’ai attendu 2 ans pour le faire avec le confinement. J’avais commencé une prépa puis ça s’est arrêté, et après on ne savait pas quand ça allait reprendre. Mais au final, j’ai passé une très bonne prépa. Des fois c’était difficile, mais c’est normal, c’est la prépa marathon.

Vidéo de Coursptitetomate sur son Marathon de Rotterdam
"Tout s’est très bien passé sur la course. Ça c’est top, parce qu’au final dans un marathon, il y a beaucoup de hasard même si on se prépare beaucoup. On peut mal digérer quelque chose ou avoir mal quelque part."

Juste avant le marathon, j’ai failli me blesser au tendon, mais au final, je n’ai rien senti du tout. Tout était parfait ! Le temps, la motivation, les personnes autour… tout était nickel. Et du coup, j’ai fait 3 h et 20 minutes, donc j’ai beaucoup progressé et c’est aussi pourquoi je reçois quelques questions sur les réseaux sociaux qui me demandent comment j’ai fait.

Depuis combien de temps tu fais appel au coaching de ton entraîneur ? 🏋🏻‍♀️

Je suis rentrée dans un club d’athlétisme à Clermont, c’était super intéressant. Quand t’es étudiant t’as des tarifs donc c’est chouette de pouvoir s’entraîner avec un entraîneur à un prix raisonnable.

Il me semble que je suis dans un club depuis maintenant 8 ans? J’ai fait un club à Clermont et maintenant je suis au club US Talence de Bordeaux. Je suis passée par plusieurs entraîneurs, mais au final ce qui revient tout le temps, c’est que si je n’avais pas eu d’entraîneur, je n’aurais pas autant progressé. Je me serais sûrement beaucoup plus blessée. Les gens qui essayent de s’entraîner par eux-mêmes ça peut être très compliqué. On peut trouver des prépa gratuites sur internet, mais elles ne sont pas adaptées à nous personnellement.

"On peut trouver des prépa gratuites sur internet, mais elles ne sont pas adaptées à nous personnellement."

Mon entraîneur fait en fonction de mon agenda. Il fait également en fonction de si je suis fatiguée, si j’ai trop donné sur une séance ou non… et pour ça, c’est compliqué de s’auto-évaluer. Je pense que c’est très important d’avoir un entraîneur surtout que la course à pied ce n’est pas un sport qui coûte cher.

Je trouve qu’au final, le fait d’avoir un entraîneur ou un coach, c’est ça qui m’a fait le plus progresser. Sinon, je pense que mes 10 km avec mon père à allure constante ça ne m’aurait pas vraiment fait progresser (rire).

Ta motivation principale pour avoir un entraîneur c’était quoi ? Une envie de te challenger ? De progresser ? 💪

Je pense que oui il y a le fait de progresser, tout simplement parce que j’adore la course à pied. Que je fasse un temps mauvais ou meilleur, je n’aurais pas arrêté parce que j’adore ça.

Par contre, j’aime bien cet aspect de performance et par exemple, nous les jeudis, on fait des séances sur piste et j’aime bien varier. Le fait d’avoir un entraîneur permet de varier les séances. Je fais de la VMA, du fartlek, je peux faire des sorties longues, etc.

La deuxième chose pour moi également c’est aussi de m’entraîner avec des gens. Quand je suis arrivée à Bordeaux je ne connaissais pas grand monde. Ça m’a donc permis de rencontrer des personnes.

Photo instagram de Coursptitetomate

Est-ce que ton entraîneur t’accompagne sur tes entraînements et sur ta nutrition ? 🥗

Alors quand on est dans un club, on doit vraiment faire en fonction des autres personnes du groupe. C’est un peu le “désavantage” car on n’est pas tout seul. Si on veut être focus sur soi-même, c’est mieux d’avoir un coach qu’un entraîneur.

L’hiver, c’est un peu une prépa commune avec les cross. L’été, c’est commun pour la piste, mais si on veut faire un semi, il me fait une prépa personnalisée. Ça dépend aussi des clubs.

Mon entraîneur à un autre job à côté donc il n’est pas dispo pour m’accompagner par exemple sur mon Marathon de Rotterdam. Mais, il est présent pour des cross proches de chez nous.

Pour l’alimentation, il ne m’accompagne pas du tout car il est en train de passer une formation FFA avec le club. Il n’y a pas l’aspect alimentation dedans. Si je voulais adapter mon alimentation, je pense qu’il faudrait faire appel à un.e nutritionniste.

Pour finir, quelle est la personne qui t’inspire le plus en course à pied ? 🥰

Alors il y a une Américaine que je suis, qui s’appelle Grayson Murphy. Je l’ai connu parce que je porte beaucoup la marque Saucony et elle est ambassadrice de la marqueJe pense que les gens qui nous motivent le plus c’est ceux avec qui on arrive à se projeter. Physiquement on a le même gabarit, j’arrive donc à me projeter en elle. Même si elle est beaucoup plus douée que moi vu que c’est une athlète pro (rire).

Mais sinon il y a d’autres personnes qui partagent leur quotidien sur Instagram un peu comme je peux le faire. C’est généralement chez ces personnes que l’on se projette le plus et pas dans des athlètes pro. Je pense à Fanny, Marie de Koh Lanta et pleins d’autres personnes que je suis au quotidien et qui m’inspirent.

"Je pense que les gens qui nous motivent le plus c’est ceux avec qui on arrive à se projeter"

Merci beaucoup à Coursptitetomate pour cet échange très intéressant. N’hésitez pas à la découvrir ou continuer de suivre ses aventures sur Instagram ou encore Youtube !

Découvrir d'autres articles 🤓

Lire mon plan d'entraînement Flit Run
Tuto Flit Run

Comment lire un plan d’entraînement Flit Run ?

Et si on expliquait comment lire son plan d’entraînement Flit Run ? Après cet article, l’app n’aura plus de secret pour toi.

Créer son compte Flit Run
Tuto Flit Run

Comment créer son compte Flit Run ?

Découvre en 6 étapes : comment créer ton compte Flit Run.

Marion et Aurélien au Run For Planet
Monde du Running

Retour sur la 1ère course de Marion Pech

Tu as pu découvrir le parcours de Marion dans une précédente interview, aujourd’hui, elle nous raconte les coulisses de sa 1ère course de 5km.